Voyages et sorties

BTSA Gestion et Protection de la Nature

Les Pyrénées, coté Nature…

Après quelques semaines de reprise en 2ème année, les BTSA GPN ont repris leurs carnets de terrain et leur tenue d’explorateurs naturalistes, cap sur les Pyrénées ariégeoises.

Du 21 septembre au 02 octobre 2015, accompagné de Thierry Fabre et Didier Hermant,  les 2 classes se sont succédées dans la vallée de la Courbière, sur la commune de Rabat-les-Trois Seigneurs.

Dans cette immersion professionnelle et naturaliste, les objectifs étaient multiples : rencontrer les acteurs de la gestion et de l’éducation à l’environnement dans la vallée de la rivière Ariège ;  intégrer le contexte naturaliste et humain des hautes vallées montagnardes ;  participer de manière active à la sauvegarde d’un patrimoine environnemental ; … et surtout passer un bon moment ensemble.


Pour tenir ces objectifs, nous avons été reçus par les guides de l’Observatoire de la Montagne et par le directeur de la Réserve Nationale de faune d’Orlu. Dans cette petite vallée de l’Oriège, le Syndicat Mixte d’Aménagement des Rivières a permis aux étudiants de mieux saisir le contexte des interventions sur une rivière. Après avoir reçu les lumières de la Fédération des Chasseurs de l’Ariège sur le sujet  passionnant  de la faune de montagne, nous avons rencontré la fédération pastorale de l’Ariège sur le siège de l’exploitation d’Olivier RALU, éleveur transhumant. A travers l’historique de son installation dans le village de Larcat, il  a su faire vivre sa passion de la montagne et de son rude métier.

Enfin, nous avons dirigé nos pas vers le site Natura 2000 « Querigut- Mijanès- Orlu » et nous avons été accueillis par les techniciens de l’ANA (Association des Naturalistes Ariégeois)  gestionnaire d’une zone humide sur le site.

C’est suite à une meilleure connaissance de ce secteur et des enjeux naturels que les étudiants ont terminé la semaine par un chantier de génie écologique, encadré par David Hermand, sur un site de tourbière. Equipés du matériel ad hoc, une restauration de cette zone humide a été entreprise en faveur de ses bienfaits hydraulique et de la conservation de deux papillons : le Cuivré et le Nacré de la Bistorte. Espèces rares et cantonnées à des zones humides assez isolées, il s’agissait de conforter localement les populations pour que des échanges soient possibles avec d’autres populations de la chaîne pyrénéenne.

Restauration de la Tourbière de Payrac

Dans le cadre du module de Projet Tutoré, notre groupe de BTS GPN deuxième année, en collaboration avec le Conseil Général du Tarn et l’association des Amis de Payrac, a réalisé un chantier de restauration de tourbière sur le domaine de Payrac (81).

Depuis deux ans notre équipe de huit étudiants de BTS GPN réalise un travail avec ce domaine. L’objectif est de proposer et réaliser des actions de gestion ou d’animation pour promouvoir la fréquentation touristique du site. Nous avons déjà réalisé un hôtel à insectes et un sentier de piégeage comme vous avez pu le voir dans l’article précédent.

Pour revenir sur le chantier, la tourbière de Payrac est en voie de fermeture par la colonisation des Saules. La conservation de la tourbière étant d’un fort enjeu écologique, il était nécessaire de ralentir cette colonisation.


Le but de ce chantier n’est pas de supprimer tous les Saules mais de ralentir leur progression. Afin de les ralentir, le Conseil Général du Tarn fait pâturer des vaches pour supprimer et piétiner les jeunes Saules et Touradons de molinies et favoriser une mousse typique de la tourbière, la Sphaigne. Notre chantier avait pour but de réaliser des layons (chemins entre les Saules) pour permettre aux vaches de mieux pénétrer au milieu des Saules et donc rouvrir le milieu de la meilleure des manières.

Notre chantier a duré toute la pluvieuse journée du mardi 31 Mars 2015. Pour ce chantier nous étions accompagnés de deux agents du Conseil Général du Tarn, un stagiaire GMNF et des adhérents de l’association des amis de Payrac. Le chantier s’est déroulé et terminé sous une ambiance chaleureuse et pleine d’émotions.

(Gabriel MOUTTE BTSA 2 B)


Les étudiants de Valrance : des futurs animateurs !

Les BTS Gestion et Protection de la Nature se sont rendus chez leurs voisins tarnais pour une initiation aux techniques d’animation nature.

La base départementale de Sérénac  a  accueilli durant 2 jours les 56 étudiants de Valrance afin de leur faire vivre des approches éducatives adaptées à un thème environnemental. Cette année, la thématique porte sur les oiseaux. Ainsi, les jeunes ont pu découvrir des approches variées (imaginaire, ludique ou scientifique) permettant de faire passer un message clair face à un public visé.

L’objectif final est la participation aux journées du Tourisme et du Territoire du 19 et 20 novembre 2014 à saint Sernin Sur Rance. Désormais les jeunes préparent  des ateliers autour du thème des oiseaux, ce qui leur permet de mettre en application toutes les informations recueillies grâce aux animateurs de Sérénac : Marina, Cyril, Jean-Pierre et Christophe.

Sortie sur le Larzac

Les BTSA (Gestion et Protection de la Nature) ainsi que M. Fabre et M. Hermant formateurs de la MFR (Maison Familiale et rurale) VALRANCE, se sont rendus sur le Causse du Larzac pour une expérience d’expertises naturalistes.




Les étudiants ont effectué cette opération sur la commune de Tournemire qui se localise dans le Sud Aveyron. La sortie avait pour objectif de découvrir un site, intégré au réseau Natura 2000, et de comprendre les facteurs écologiques et humains ayant contribué à ce classement.

Les étudiants ont pu aussi mettre en application les éléments de cours sur ce territoire remarquable.

L’un des exercices consistait par petit groupe à réaliser un transect au travers des milieux représentatifs du plateau du Larzac. Le long de ce trajet les étudiants devaient effectuer des relevés simplifiés de la végétation dominante et d’analyser par la suite les informations recueillies.

D’autre part, comme lors de la mise en place de points d’écoute pour dénombrer les oiseaux, quelques secteurs ont fait l’objet d’une description détaillée.

Au cours de la journée les aspects réglementaires ont été abordés, passant en revue les inventaires Znieff, l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco et l’intégration du site dans le PNR des grands causses.

Nous en avons profité pour observer la faune et la flore typique et pour répertorier les essences végétales présentent sur le site du Causse du Larzac.

 

Dorian, Alexandre, Bastien et Quentin

Valrance coopère avec le Maroc !

De retour du Maroc les étudiants de Valrance vous racontent leur périple.



Les étudiants de la MFR Valrance se sont offerts le luxe de quitter, pour un certain temps seulement, leur campagne aveyronnaise. Pas encore très réveillés, ils ont quitté Saint-Sernin sur Rance le samedi 08 Mars, à 2h00 du matin en direction de Marseille pour enfin (après deux longues heures d’attentes), s’envoler vers le Maroc. Mais, même si ce sont des élèves modèles, le voyage ne leur a pas été totalement offert : ils ont dû « mouiller le maillot » pour récolter une partie des fonds nécessaires.

 Pas d’actions, pas d’argent, pas de voyage !

Certains se souviennent des excellentes pâtisseries marocaines proposées par les étudiants lors du repas marocain à la MFR ? Ou peut-être aviez participés au concours de balltrap, de belote à St Sernin ou encore à la pétanque à St Affrique ? Si ce n’est pas le cas alors vous êtes passés à côté de bons moments ! Si oui, nous tenons à vous remercier car c’est grâce à vos participations que nous avons pu concrétiser ce projet de coopération avec l’Ecole Normale Supérieure de Rabat.

 De Bonjour à Salam aleikoum !!!

Samedi 08 Mars 11h, arrivée à l’aéroport de Rabat. Le voyage a été éprouvant (entre les phobiques de l’avion et les excités du moment) mais heureusement les angoisses se sont vite dissipées une fois sur le sol marocain. Surtout pour les jeunes filles, couvertes de fleurs et à qui on a offert du thé à l’occasion de la journée de la femme. En consolation, les garçons ne se sont pas privés d’admirer les beaux yeux des « gazelles » marocaines.

Pour se remettre des émotions du voyage, d’abord une bonne sieste puis découverte de la ville : médina, citadelle des Oudayas, mausolée Mohamed V et Tour Hassan…

Dès le lundi matin, après un bon verre de jus d’orange pressé, les étudiants se sont rendus à l’ENS pour entamer 3 jours de travail et d’échanges avec les étudiants marocains, futurs professeurs, sur différents thèmes environnementaux : l’eau, les déchets, la biodiversité et les changements climatiques. Mais pas question de faire des cours magistraux ! L’objectif étant plutôt de leur faire découvrir des méthodes pédagogiques actives à travers des ateliers (ludiques, sensoriels, scientifiques…) qui rendent l’élève acteur de son apprentissage. Malgré des mouvements de grèves et quelques chaises vides, nous avons fait preuve d’une grande qualité professionnelle : l’adaptabilité ! Les étudiants marocains ont été ravis de nos interventions et après de nombreux échanges de numéros, mail…il a fallu les quitter pour rejoindre la prochaine étape : Marrakech !

Là-bas, c’est tranquillement que nous découvrons la magnifique ville ocre : ses orangers, sa médina, ses calèches, sa célèbre place Jamaa el fna qui prend vie, s’illumine et ressemble à une immense fourmilière dès lors que la nuit tombe.

Avant le grand départ, dernière excursion dans le haut atlas. C’est avec émerveillement que nous découvrons des paysages à couper le souffle, vallées rouges et abruptes dans lesquelles coule l’Ourika… Ce n’est pas sans crainte que certains ont tenté la traversée sur un des innombrables ponts suspendus, qui ont été mis en place après les graves inondations de 1997.

 

Après une dernière caresse aux dromadaires, c’est avec plein de souvenirs, beaucoup d’emplettes et un peu de mélancolie que nous entamions le long retour vers le mauvais temps, le froid, la pluie (pourvu qu’il n’y ai pas de neige) et loin du soleil marocain, dans notre petit village, que l’on aime malgré tout, Saint Sernin sur Rance.

 

Valrance décolle pour le Maroc BTS2 A ANNEE 2013-2014

Depuis quelques années, la MFR Valrance, organise des actions de coopération avec le Maroc dans le cadre de l’éducation à l’environnement et au développement durable.



Ainsi les étudiants des deux pays ont pu partager des expériences autant au niveau professionnel qu’humain.

Des ateliers ont été proposés aux étudiants de l’université de Rabat pour présenter des méthodes pédagogiques.  Quatre thèmes ont pu être abordés :

 -L’eau, avec des animations sur la consommation d’eau à travers le monde, les pollutions diverses et les moyens de les éviter.

- Le thème du changement climatique, visait à présenter les principaux gaz à effet de serre, les impacts sur la biodiversité, puis proposait au participant de calculer son emprunte écologique.

- Les déchets, le temps de dégradation dans la nature, les différentes filières de recyclage et enfin les gestes simples d’éco-consommation.

- Le groupe biodiversité a présenté les principales espèces de flore (cèdre de l’atlas) et de  faune (pic de levaillant).

Grâce à ces différents ateliers, les futurs enseignants de Rabat, et les futurs animateurs nature de Valrance, ont pu échanger autour de supports et d’activités variées. C’est l’occasion pour les jeunes de faire des rencontres et découvrir une autre culture.


Une fois le travail accompli, les étudiants ont visité la ville de Rabat, sa Medina, l’imposant mausolée, le souk avec ses couleurs et ses odeurs. Un peu de calme et de fraîcheur, dans la vallée de l’Ourika, au cœur des montagnes Marocaines, avant de repartir pour la France. 

 

Entre eaux salées et eaux douces…

La classe de BTS Gestion et Protection de la Nature de la Maison Familiale Rurale de Valrance, à Saint Sernin sur Rance (12), a effectué un voyage scolaire sur les zones humides à Sérignan (près de Béziers dans l’Hérault) et de ses alentours.



Le voyage consistait à rencontrer les différents acteurs du littoral, qui sont : le syndicat mixte de l’Orb et du Libron, un chasseur et un pêcheur professionnel, un agent de la commune de Sérignan, le Conservatoire du littoral et deux communautés d’agglomération : Béziers et Hérault Méditerranée.

Le rôle des étudiants était d’enlever un maximum de plantes envahissantes, qui étaient les griffes de sorcière et les yuccas sur un site classé zone Natura 2000. Cette action fût la première à être mis en place sur les dunes de Sérignan. Les élèves ont aussi ramassé les déchets humains polluant la plage afin de lui donner un aspect esthétique.

Grâce à ce voyage, les étudiants ont pu rencontrer des professionnels ayant majoritairement fait la même formation et découvrir le milieu des dunes, des près-salés et des steppes salés. Pendant ce voyage, ils se sont familiarisés avec la faune, la flore et les habitats des milieux côtiers méditerranéens. Ils ont aussi découvert qu’entre les eaux douces et les eaux salées, il y a de la vie qui circule ; cette formation entre ces deux milieux s’appelle un grau. 

 

 

 

L’essaim des BTS1 GPN en activité

Vous aurez peut-être vu ces derniers jours des voitures « Valrance » pleines d’étudiants prospecter aux alentours : ce sont les BTSA Gestion et Protection de la Nature, en pleine action pour leurs projets tutoré.
 

En effet, depuis décembre, 3 groupes ont été créés pour travailler sur 3 thématiques différentes, concernant la gestion de la biodiversité :

Le premier pour l’inventaire des plantes invasives des ripisylves sur le Mousse. Ce groupe répertorie les plantes invasives, en vue de mettre en place des actions de gestion et de sensibilisation. Sur le Mousse, les plantes autochtones telles les Menthes d’eau ou l’Iris des marais sont menacées par le Buddleia, la Balsamine de l’Himalaya ou encore l’Ambroisie.

Le second projet est d’évaluer la biodiversité sur les différents milieux (haies, mares et cours d’eau, les landes) sur la commune de Laval-Roquecezière. Ils ont, pour cela, posé des pièges à insectes et capturé des invertébrés aquatiques pour les comptabiliser.

Le dernier a pour but de mesurer les dégâts et services rendus par le castor sur le Dourdou par un comptage d’essences consommées et de poses de pièges photos, en continuité d’un suivi mené depuis 2 ans par les étudiants plus anciens.

Ces actions sont menées respectivement sur commande du syndicat du Rance, de la municipalité de Laval-Roquecezière et de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.


La journée sylvopastorale des BTSA 1

La MFR Valrance a organisé un chantier d’une journée avec les BTS 1 A. 

Celui-ci consistait à créer une éclaircie dans un bois appartenant au GAEC de Saint Pierre d’Isis à Camarès (12), afin de favoriser la repousse d’herbe. Cela aura pour but de faire pâturer les brebis en période sèche d’été, cette technique s’appelle donc le sylvopastoralisme.

Le chantier s’est déroulé dans une parcelle forestière constituée de chênes pubescents et  de châtaigniers, les élèves répartis en trois groupes de huit ont dû couper un arbre sur trois en laissant les arbres morts sur pied pour la biodiversité (pic-vert, …). Cette éclaircie aura donc un impact sur la forêt et ainsi favorisera la repousse de la strate herbacée essentielle à l’alimentation des brebis. Grâce à cette action, le bois est valorisé pour le chauffage laissé à l’exploitant, tandis que les branches mises en tas serviront de refuge ainsi que de nourriture pour la faune sauvage.


L’action aura une importance dans quelques années. L’agriculteur pourra donc faire pâturer son troupeau en période estivale. Les arbres laissés sur pied prendront de l’ampleur du fait qu’il y a moins de concurrence. 

Malgré le froid, le chantier s’est déroulé avec succès et tous les acteurs étaient ravis.

Voyage dans les Pyrénées

« Halte –là, les montagnards sont là … » !

 
Après quelques semaines de reprise en 2ème année, les BTSA GPN ont repris leurs carnets de terrain et leur tenue d’explorateurs naturalistes, cap sur les Pyrénées. Du 14 au 25 octobre 2013, le groupe a posé son campement à 1000m, dans la vallée de la Courbière, sur la commune de Rabat-les-trois seigneurs.
 

Dans cette immersion professionnelle et naturaliste, les objectifs étaient multiples : rencontrer les acteurs de la gestion et de l’éducation à l’environnement dans la vallée de la rivière Ariège ; intégrer le contexte naturaliste et humain des hautes vallées montagnardes ;  participer de manière active à la sauvegarde d’un patrimoine environnemental ; … et surtout passer un bon moment Ensemble.

Pour tenir ces objectifs, nous avons été reçus par l’agent patrimonial ONF du secteur, par le responsable de l’Observatoire de la Montagne et par le directeur de la Réserve Nationale de faune d’Orlu. Dans cette petite vallée de l’Oriège, le Syndicat Mixte de la Haute Vallée de l’Ariège et du Vicdessos a permis aux étudiants de mieux saisir le contexte des interventions sur une rivière. Le volet agro-pastoral a été abordé avec les services techniques de la Fédération Pastorale de l’Ariège à travers l’exemple de l’exploitation d’un éleveur transhumant de Larcat (09).  Après avoir reçu les lumières de la Fédération des Chasseurs de l’Ariège sur le sujet - parfois brulant… - de la faune de montagne, nous avons dirigés nos pas vers la Tourbière boisée de Le Pla, site patrimonial de la zone Natura 2000 « Querigut- Mijanès- Orlu » et nous avons été accueillis par les techniciens du Conservatoire des Espaces Naturels d’Ariège.

C’est suite à une meilleure connaissance de ce secteur et des enjeux naturels que les étudiants ont terminé la semaine par un chantier de génie écologique sur le site de tourbière de 200 hectares. Equipés du matériel ad hoc, une restauration de cette zone humide a été entreprise en faveur de la conservation de deux papillons : le Cuivré et le Nacré de la Bistorte. Espèces rares et cantonnées à des zones humides assez isolées, il s’agissait de conforter localement l’habitat favorable aux populations pour que des échanges soient possibles avec d’autres populations de la chaîne pyrénéenne.

Les pieds dans la tourbière !

Comme le titre l'indique, les BTS GPN de la MFR Valrance (12) ont eu l'opportunité de passer la journée du 9/10/2013, à travailler dans la tourbière de la forêt domaniale de Lacaune qui se situe dans le Tarn.


Les étudiants ont fait la rencontre d'un agent patrimonial de l'ONF (Office National des Forêts).

Il a pu présenter son métier ainsi que les actions qu'il mène sur les 2000 hectares dont il a la gestion.

La journée s'est déroulée sur deux zones de tourbières. Les BTS ont pu  mettre en œuvre leur savoir faire à l'aide de leurs formateurs : M. HURAULT, M. FABRE et M. HERMAND.

Ils ont pu réaliser un tressage sur la tourbière, ainsi que des batardeaux (barrage), tout cela avait pour but de rafraîchir, et d’éviter les inondations sur les deux tourbières pour que l'été prochain, promeneurs et classes scolaires découvrent la biodiversité spécifique de la tourbière et la joie de l'observation (exemple: sphaigne, droséra …).

 


Vent d’étude sur le Plateau de Créponac

Notre classe de BTS agricole Gestion et Protection de la Nature de la maison familiale et rurale de Valrance à Saint Sernin sur Rance en Aveyron (12) en présence de leurs formateurs T.Fabre et D.Hermant s'est rendue sur le plateau de Créponac.

Nous avons pu nous familiariser avec la faune et la flore locales, mais aussi avec l'histoire du plateau du Larzac.

A l'occasion de cette sortie, plusieurs missions nous ont été confiées :

Un inventaire précis du milieu végétal et des espèces qui le constituent
Une reconstitution de l'histoire géologique du plateau mettant en évidence l'évolution du biotope et de l'activité humaine  (exemple: agropastoralisme autour du roquefort).

 



Actualités
Portes Ouvertes 2018
Les SAMEDIS 27 JANVIER, 17 MARS, 07 AVRIL
et le DIMANCHE 20 MAI